Category Archives: COURS

4. Processus de déconstitution de la conscience et de la conscience de classe

Cet exposé reproduit une contribution « Convocation des “subjectivités” et destitution des sujets historiques », parue dans les Cahiers pour l’Analyse concrète n° 76-77. Peut-on parler de subjectivités de classes ? Centre de Sociologie Historique, 2016. Remarques liminaires Dans le cours sur les classes sociales, les contributions portaient pour l’essentiel sur la prise en considération des différentes classes […]

3. Conscience de classe. Application. Un texte de Boukharine. Présentation et analyse critique

On reproduit ici un texte de Nicolas Boukharine, « Classe et conscience de classe » (1921), extrait de son Manuel populaire. « La psychologie et l’idéologie de classe, la conscience qu’à une classe de ses intérêts, non seulement passagers, mais durables et généraux, découle de la position de cette classe dans la production. Mais cela ne signifie nullement […]

2. Qu’est-ce que la conscience de classe ? Comment se forme-t-elle ?

Rapports entre formation au niveau individuel et au niveau général Qu’est-ce que la conscience de classe ? On peut prendre la question à plusieurs niveaux : conscience individuelle des individus qui composent une classe sociale, ou conscience générale d’une classe donnée, en s’interrogeant sur les distinctions et les interactions entre ces niveaux. Pour qu’il y ait conscience, […]

I. Conscience et connaissance. Notions pour comprendre.

Notions pour comprendre : Conscience et connaissance. Processus de la connaissance. Sujet et objet de la connaissance. Objectivité, subjectivité, subjectivisme. Conscience et conscience de soi. Conscience de classe. Comprendre ce qu’est la conscience de classe suppose bien sûr que l’on sache déjà ce qu’est une classe on l’a vu dans un précédent cours), mais on doit aussi […]

Formation de la conscience de classe. Position du problème

Ce cours regroupe les contributions d’ateliers et sessions d’étude organisés par la Société Populaire d’Education. Pour l’introduire, deux points seront abordés. L’un concerne le thème de ce cours, l’autre se réfère davantage au contexte historique au sein duquel il s’inscrit. On commencera par ce dernier point : le contexte et ses possibles répercussions “subjectives”, sur les […]

VI. La question de la souveraineté dans les formations politiques non centralisées

On se propose d’examiner quelques aspects importants des rapports entre souveraineté et formations sociales “composées” non unifiées, fédé­rations, empires par exemple. Il n’est pas inutile de commencer par des rappels concernant la formation de l’État unitaire, de forme démocratique pour sim­plifier. Là, les individus qui forment le corps politique sont tout ensemble : – peuple en tant […]

V. Autour d’un texte d’Albert Rigaudière : « L’invention de la souveraineté »

Prendre connaissance du texte La formulation dans l’air du temps « d’invention de la souveraineté », retenue par Albert Rigaudière n’est peut-être pas la plus pertinente par rapport à l’objet du texte. Peut-être aurait-il fallu mettre davantage l’accent sur la question des conditions de formation historique de la souveraineté moderne, et de son concept. Le texte d’Albert Rigaudière […]

IV. Formes de négation de la souveraineté du peuple

On a posé dans l’exposé précédent que la Révolution française, constituait une première grande tentative, à l’échelle de toute la société, de l’exercice d’une pratique sociale humaine, agissant pour faire prévaloir des buts consciemment définis. Première grande tentative pour sortir du mouve­ment involontaire, des processus spontanés, non voulus, agissant à l’insu de la conscience du […]

III. Souveraineté et légitimité au regard des enjeux révolutionnaires

On examinera plus particulièrement sur la base de quelques textes, la position de deux auteurs, Sieyès et Robespierre,  pour ce qui touche à la ques­tion du fondement de la légitimité, en relation avec le tenant de la souve­raineté. Auparavant, et pour situer leur point de vue, interrogeons nous sur ce qui fait que la Révolution […]

II. Droit politique, souveraineté du peuple, société légitime dans le Contrat social

Les thèmes donnés en titre seront abordés sans que soit reprise en compte toute l’articulation du Contrat social. On va en premier lieu, en partant de ce qui a été énoncé à propos de Bodin, situer la problématique de Rousseau par rapport aux questions du droit politique et de la souveraineté. Les pièces du droit […]