Category Archives: COURS

III. Le fascisme comme catégorie politique (ou comment le reconnaître ?)

Aujourd’hui lorsque le mot fascisme est évoqué, on mentionne surtout les courants d’extrême droite. Pourtant du point de vue historique, les fascismes les plus marquants (Allemagne, Italie) ne se présentaient pas comme conservateurs, réactionnaires, de droite, mais au contraire comme “révolutionnaires”, “anticapitalistes”, investissant le terrain et le vocabulaire de leurs adversaires. Cet aspect a été […]

II. Le fascisme comme catégorie historique (ou le pourquoi ? du fascisme)

Pour conférer le statut de catégorie à l’objet fascisme, deux démarches peuvent être mises en œuvre. Ou bien l’on part de l’Idée que l’on se fait du phénomène, et l’on “construit” son objet sur cette base, en sélectionnant un certain nombre de critères qui permettent de le faire rentrer dans sa définition pré-posée, c’est la […]

I. Dissolution et contournement de la notion fascisme

Des visions opposées de phénomènes historiques communs se sont toujours affirmées. Pour ce qui a trait au fascisme toutefois, une seule vision tend à envahir le champ des représentations autorisées. Un “nouveau sens commun” a été forgé et s’est diffusé dans l’ensemble de la société, refoulant les points de vue contraires. Les instances gouvernementales, les […]

Le Fascisme en tant que catégorie historique. Position du problème

« Depuis quatre-vingt ans, aucune interprétation ou définition du fascisme n’a fait l’unanimité », écrit Robert O. Paxton dans son ouvrage le Fascisme en action (1). Tant dans le registre commun que dans le registre savant, la notion se présente en effet comme une nébuleuse, une même imprécision affectant son antonyme, l’antifascisme. Cette difficulté s’est accentuée au […]

4. Nation d’échanges libres, classes sociales, et désintégration capacitaire de la Cité

La problématique de Sieyès *** La conception de la nation que développe Sieyès a pour mérite d’établir une relation entre base économique, le mode de production et d’échange, et les institutions politiques ou « établissement politique de la nation ». La nation est une association d’agents économiques dans une société “d’échanges libres”, complétée par l’association “politique” […]

3. Bernard Peloille. Les représentations sociales de la nation

[Représentations de la nation et classes sociales]  ** L’intérêt des travaux que Bernard Peloille a consacré à la nation et aux représentations sociales de la nation (1), tient en ce que, n’isolant pas la nation de tout substrat économique et social, il prend en compte les relations entre formation, persistance et devenir de la nation, et, […]

2. Cité, citoyen

Comme l’indiquait déjà au XIXe siècle le Dictionnaire de la politique de Maurice Block (1), le terme Cité, dans le langage courant, peut être pris comme synonyme de ville, voire de “quartier”. Si l’on restitue certaines résonances historiques de la notion, le terme a pu désigner des zones d’habitat ou de transit (cité dortoir, cité […]

1. Initiation au vocabulaire de l’analyse historique de Pierre Vilar

[Les notions : tribus, nations, nationalités, races, Etats, Empires] * Pierre Vilar a dispensé aux étudiants de Paris I un Cours de vocabulaire de l’analyse historique, portant notamment sur les mots : histoire, structure, classes et hiérarchies sociales, nation, Empire, nationalisme. Ce cours, ultérieurement remanié, est disponible en librairie en langue espagnole (Introdución al vocabulario del análisis […]

4. Processus de déconstitution de la conscience et de la conscience de classe

Cet exposé reproduit une contribution « Convocation des “subjectivités” et destitution des sujets historiques », parue dans les Cahiers pour l’Analyse concrète n° 76-77. Peut-on parler de subjectivités de classes ? Centre de Sociologie Historique, 2016. Remarques liminaires Dans le cours sur les classes sociales, les contributions portaient pour l’essentiel sur la prise en considération des différentes classes […]

3. Conscience de classe. Application. Un texte de Boukharine. Présentation et analyse critique

On reproduit ici un texte de Nicolas Boukharine, « Classe et conscience de classe » (1921), extrait de son Manuel populaire. « La psychologie et l’idéologie de classe, la conscience qu’à une classe de ses intérêts, non seulement passagers, mais durables et généraux, découle de la position de cette classe dans la production. Mais cela ne signifie nullement […]

This site is protected by wp-copyrightpro.com